Trois questions à Ciné-ma différence Montpellier

Fabienne Desmons, présidente des Enfants d’Hélène, présente l’association qui porte les séances Ciné-ma différence à Montpellier.

Quelles sont les activités de l’association?

L’association Les Enfants d’Hélène est née en 2007 de l’initiative de deux éducatrices qui souhaitaient pouvoir accueillir des enfants en situation de handicap en centre de loisirs mixte, avec des enfants sans handicap, ainsi qu’avec les fratries.
Le centre de loisirs ouvre ses portes en 2009, dans une école de Montpellier, et accueille en mixité 20 enfants, âgés de 4 à 12 ans. Ensuite, le pôle Enfants se développe pour accueillir un groupe d’enfants âgés de 3/4 ans. Puis en 2015, un pôle Ados se crée pour les jeunes de 13 à 18 ans.

67808420_2335516449817604_9176569310078828544_n

Le centre de loisirs est ouvert chaque mercredi et à toutes les vacances scolaires. Au total, nous pouvons accueillir 38 enfants par jour répartis sur les trois groupes. Sur l’année 2019, nous avons pu accompagner près d’une centaine de familles et accueillir 130 enfants, dont une quarantaine en situation de handicap, tout handicap confondu, même si dans les faits nous avons majoritairement des enfants avec autisme et TDAH (Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité).

Pour l’accueil des jeunes, nous avons une équipe salariée de 10 personnes, une responsable de centre en CDI à temps plein et 9 animateurs à temps partiel en contrat d’engagement éducatif.
Notre parti-pris est d’avoir une équipe de personnes formées à l’animation et non des professionnels du handicap ou du médico-social, afin d’éviter toute dérive vers une approche éducative ou thérapeutique. Ainsi, le temps du centre est un vrai temps de loisirs, comme pour tout enfant. En soutien de l’équipe, un ou deux bénévoles sont présents par jour d’ouverture. Ici, ce sont des jeunes étudiants en psychomotricité ou en éducation spécialisée qui viennent se frotter au terrain.

17952781_1411410125592533_644553920718057435_n

En plus du centre de loisirs, l’association organise chaque année, trois fois par an, des minis camps : un séjour en dur sur les vacances d’avril et deux semaines l’été en camping. L’occasion pour les jeunes de passer quelques jours entre copains, sans les parents, et pour les parents d’avoir quelques jours de répit.

11260588_942425042491046_6873187181015268888_n

Puis il y a Ciné-ma différence que nous avons lancé en 2012 en partenariat avec le cinéma municipal Nestor Burma, et particulièrement avec Claire Legueil, responsable de la programmation Jeune Public au cinéma, qui nous accompagne, avec beaucoup d’implication, sur le projet depuis le démarrage.

Nous organisons 10 séances par an dans une petite salle d’une centaine de places. Selon les séances, nous accueillons 17 à 100 personnes. Nous avons une équipe d’une douzaine de bénévoles qui tourne sur les séances, dont certains sont là depuis 8 ans. Et ici aussi, nous recrutons des personnes qui ne connaissent pas le handicap et apprennent au fur et à mesure.

Un souvenir particulier de séance ?

Ce qui est très fort pour moi, c’est quand une famille vient au cinéma pour la première fois, alors que leur enfant est déjà grand, âgé de plus de 10 ans, et qu’elle réussit à se détendre lors de la séance. Nous avons aussi, des fois, des familles qui sont tellement émues de pouvoir aller au cinéma, un loisir ordinaire, qui va de soi pour la majorité des personnes. Mais pour elles, c’est quelque chose d’extraordinaire ! Ça me sidère toujours… Je l’ai oublié, mais c’était pareil pour moi. Nous n’allions pas au cinéma avec mon fils avant de mettre en place les séances Ciné-ma différence.

Il y a aussi une dame un jour, pas du tout handicapée, qui m’a dit «C’est super, j’ai pu pour une fois rire pleinement, sans me retenir».

Ou encore un petit garçon avec un handicap qui a ri de bon cœur pendant tout un film. On ne se souvient plus du film, mais simplement de son fou-rire de 1h30 ! Et comme il riait avec plaisir, du coup, tout le monde riait aussi dans la salle !

Un film à recommander ?

J’avais adoré Wallace et Gromit, Les Inventuriers. Nous avons passé plusieurs Wallace et Gromit et c’est à chaque fois un succès, les images plaisent à tous et les différents niveaux de compréhension du film permettent à tous de passer un bon moment. Et ils ne sont pas très longs, ce qui est un atout pour nos séances.